Sur le chemin...

Sur le chemin, au loin ou parfois au coin de la rue, il y a des découvertes, des surprises, des étonnements, des interrogations, des rêveries…  

Des petits riens…des grands beaucoup…des grands riens…des petits beaucoup… 



Sur les chemins d'Insolite comme toute chose ordinaire




Le dedans et le dehors se mêlent et m’ouvrent des possibles. L’extérieur pénètre mon intérieur et mon intérieur se projette à l’extérieur.
Ce qui m’entoure c’est mon histoire intime.
Kitsou Dubois  (extrait)



De toute façon, se planter devant un paysage aujourd'hui… Dès lors que le format est totalement intégré, les typologies vues et revues dans l'espace public, les beaux livres offerts qu'on n'ouvre jamais, les thumbs likés ou commentés… Sais pas trop ce qu'il y a encore d'intéressant là-dedans… Capter quoi ? Être sensible à quoi ? Et surtout pour quoi ?
Jean-Charles Massera (extrait)





C'est marrant d'penser que le paysage c'est dev'nu un format en fait, un format d'représentation… de l'espace qui est définitivement passé du côté de l'image (…) c'est toujours étonnant de constater qu'on regarde plus les images de ce qu'on filme ou photographie que ce qui est filmé ou photographié…
L'idée que ton œil s'arrêtait devant un truc et ton corps avec… Mmm, maintenant tu passes devant ou ça passe devant toi (l'image suivante)…
Jean-Charles Massera (extrait)



- L’herbe qui entre par les fenêtres, les plantes qui poussent entre les dalles de béton.
- D’où vient cette fascination pour les lieux abandonnés ?
- Une vision d’avenir ?
- Nous sentant désormais comme une espèce en voie de disparition…
Cécile Wajsbrot (extrait)



- Le paysage, dites-vous ?
- Si c’était une direction ?  Une tendance ? Une rencontre ?
- Entre ce qui a été et ce qui sera ?
Cécile Wajsbrot (extrait)

Paysagiste 1 : Dis donc il y a quelque chose qui ne va pas là non tu trouves pas?
Paysagiste 2 : C’est le peuplier ce peuplier il est pas à sa place…
Paysagiste 1 : D’Italie ?
Paysagiste 2 : Le peuplier d’Italie. C’est un peuplier d’Italie.
Paysagiste 1 : Juste un peu à gauche tu vois ça là au-dessus de la prairie en pente ça fait un peu ça fait… 
Paysagiste 2 : Lourdingue, hein ?
Paysagiste 1 : Affirmatif. Cheap, carrément cheap.
Paysagiste 2 : Pas très in.
Le Néoproprio : (tentant une contestation) D’un autre côté, c’est comme ça ! C’est nature au fond, non ?
Paysagiste 1 : Oui mais c’est trop… comment dire c’est un peu… ça fait pas naturel. Trouvez pas ? 
Paysagiste 2 : Natürlich. 
Paysagiste 1 : C’est comme le vrai n’est pas vraisemblable : la nature, c’est pas naturel.
Jacques Rebotier (extrait)



UN POINT DE VUE
Observation de Jean-Robert 6.230, acarien
(contre plongée)
l’omme est comme fait de deux arbres qui se rejoignent par les feuilles, rencontre au sommet. Les sommets sont collés. Les racines en sont au contraire déracinables et se déracinent angereusement, tronc gauche, droit, gauche, droit, gauche, droit…
(Interrompu).
Jacques Rebotier (extrait)



Sans doute le paysage est-il en réalité composé en partie double, fait de ce qui est visible comme de ce qui est invisible. Plus exactement, il semble que ce qui fait la force d’un paysage c’est de pouvoir laisser affleurer plus qu’ailleurs la présence de l’invisible dans ce qui se montre et sans qu’elle se laisse saisir.
Jean-Paul Curnier (extrait)



© Jehsong Baak






Les façades
De quoi parlent-elles? De leur passé? De leur avenir?
Elles semblent être entre parenthèse ... dans un entre-deux - entre-quatre si on y regarde de plus près.
N'est-ce pas dans cet "entre" qu'elles sont le plus présentes?










Regarder un pont droit dans les yeux c'est éblouissant… Presque hypnotisant!
On ne sait plus si on est dedans ou dehors…
Encore un entre!
Un pont ça fait passer d'une rive à l'autre…?




Et sur les autres chemins…


 

Avenue du Petit Bois  -  Le pot de fleurs 
- Oooh! Le pot de fleurs! Comme ça, en plein milieu de la ville... Incredibile! 
- Un pot de fleurs??! Pff!! En plus je ne sais pas si tu as remarqué, mais il n'y a pratiquement que des arbres...???? 
Et puis dis-moi… où est le pot? 
- Là, devant toi! 
- Ah oui?!



Avenue du Petit Bois  -  Des arbres à la fenêtre
En pleine conversation ou silencieux – tout est une question d'orientation du vent - les arbres nous regardent, nous écoutent…
Minéral? Végétal?
Accord ou dés--accord? Tout est une question … d'intervalle harmonique!
Chuuut!
Pause